se réassurer après annulation assurance

1 855 745 2025

Faire face à une police d'assurance auto Annulée


Si votre compagnie d'assurance automobile annule votre contrat, vous verrez qu'il sera difficile d'obtenir une couverture chez d'autres compagnies standards. Un grand nombre de conducteurs sous-estiment les effets à long terme de l'annulation de leur police d'assurance. Ils ont également du mal à comprendre les circonstances qui peuvent conduire jusqua elle. Quand cela arrive, ces gens sont forcés à se démener pour trouver un autre assureur disposé à étendre à les assurer. Heureusement les courtiers d'assurance spécialisés comme comme vous peuvent les aider. 

 Par négligence ou pour des problèmes financiers, certains assurés négligent de payer leur police d'assurance dans le délai prescrit. Après les démarches de recouvrement usuelles, l'assureur est en droit d'annuler la police d'assurance de son client et ce, même si ce dernier régularise sa situation. Il lui est alors accordé un délai de 15 jours pour trouver un nouvel assureur.


Cette situation de résiliation pour non-paiement a de fâcheuses répercussions sur la réputation de l'assuré et sur le montant de la prime qu'il sera contraint de payer durant plusieurs années lorsqu'il souscrira une nouvelle assurance. Qui plus est, il lui sera très difficile de dénicher une compagnie d'assurance traditionnelle – si toutefois il y parvient – qui acceptera de le couvrir. En effet, les assureurs sont très frileux face à un assuré dont le contrat a été annulé pour défaut de paiement et encore plus réfractaires s'il est demeuré sans assurances pendant une période plus ou moins prolongée.

Il suffit souvent d'un seul faux pas pour que les portes des compagnies d'assurance soient fermées à un individu catalogué mauvais payeur, étiquette qui risque de le suivre pendant trois ans après annulation de son contrat. De surcroît, avec cette étiquette de personne à risque ou négligente, un assureur qui acceptera de le couvrir lui imposera sans nul doute une surprime de ses cotisations et des conditions – certaines plutôt désavantageuses – pourraient être rattachées à son contrat d'assurance, comme l'obligation d'un paiement annuel. Sans compter qu'il doit impérativement avoir acquitté intégralement le montant impayé auprès de son ancien assureur.

Il est très rare que des professionnels de l'assurance consentent à nuancer l'idée qu'ils se font d'une personne dont le contrat a été résilié pour non-paiement. Par dessus tout, ils craignent que cette personne génère un surcoût en matière de gestion, entraînant nécessairement une diminution de sa rentabilité. Ils se disent aussi que si la personne a été négligente par le passé ou a déjà été aux prises avec une situation financière précaire, il est peu probable que ce problème soit désormais résolu et risque de se poursuivre avec le prochain assureur. Et advenant le cas où l'assuré aurait été victime, par exemple, d'une erreur commise par son institution bancaire, sa marge de manœuvre est mince pour réussir à se défendre et avoir gain de cause.

Bref, il vaut peut-être mieux pour un individu qui se retrouve dans cette situation de faire appel à un assureur dit sous-standard comme nous, auquel il ne peut toutefois avoir recours que par l'intermédiaire d'un courtier d'assurance. Les primes à payer sont certes plus élevées mais après plus ou moins trois ans, il pourra de nouveau faire affaire avec un assureur standard qui lui proposera une tarification un peu plus décente.